Accueil > Actualites > Travaux bords de vienne

ACTUALITES

20 août 2018

> Travaux bords de Vienne



Travaux de sécurisation des déplacements et de valorisation des arbres remarquables de la ripisylve

 

La communce a acquis ces dernières années la majorité des fonciers situés le long de la Vienne entre les communes de Limoges et de Saint Just le Martel. Un chemin de rive très fréquenté par les usagers a été créé au fil des années, par tronçons successifs, des aménagements de surfaces ont été réalisés par une précédente municipalité. La qualité de la surface du cheminement est fluctuante au grès d’interventions diverses qui l’ont impactée.

Les boisements constituant la ripisylve et les lisières de la forêt sont pour la plupart constitués d’arbres d’essences communes (aulnes/vergnes, frênes, chênes, peupliers,) qui étaient exploités régulièrement dans le cadre de pratiques agricoles. Leur exploitation ayant cessé un grand nombre de sujets se sont développés sur un système racinaire structurellement trop faible pour supporter désormais leur envergure, donnant lieu à chaque aléa météorologique à des chutes de branches ou d’arbres sur le cheminement ou dans la Vienne. Les interventions de dégagement, suivant les sites nécessitent une mobilisation importante de moyens humains avec des enjeux de logistique et financiers non négligeables. Elles occasionnent également souvent d’importants dégâts dans les emprises impactées par l’intervention (chemins d’accès, berges).

Les problématiques de sécurité, d’une gestion des peuplements, du coût des interventions dispersées, ainsi que le projet de réalisation d’une Voie Verte sur les bords de Vienne en 2019, inscrite au Schéma Directeur Intercommuncal des Aménagements Cyclables (SDIAC) de la vallée de la VIENNE, porté par l’Agglomération Limoges Métropole, avait déjà conduit la Municipalité à réfléchir sur la réalisation d’une intervention à grande échelle sur les bords de Vienne. La programmation financière de ces travaux se heurtait néanmoins jusqu’à présent à une problématique de priorisation des actions (la vallée de l’Auzette mobilisant depuis deux ans l’essentiel des moyens affectés à ce type d’opération).

Les services de l’ÉTAT ayant prévu la réalisation des travaux d’effacement du seuil PARRY (ouvrage situé sur la Vienne en amont du pont de franchissement de l’A20), début septembre 2018, la destruction de cet ouvrage entrainera un abaissement moyen du niveau de la Vienne d’environ 50 cm sur le tronçon impacté (entre l’actuel seuil PARRY et la retenue du Poudrier). Dans le cadre de la phase étude de ce dossier d’effacement, il est apparu que la ripisylve existante dans l’emprise du projet va être fragilisée à moyen terme avec un risque de déchaussement, les arbres existants fragilisés mécaniquement, vont dépérir et pourraient au fil du temps chuter dans la Vienne ou sur le cheminement. Les boisements existants vont donc faire l’objet d’une coupe préventive, à l’exeption des sujets jugés remarquables et pour lesquels la Collectivité déciderait d’assumer au vu de l’intérêt floristique et faunistique les opérations d’interventions ultérieures.

Dans ce contexte, la Collectivité a sollicité d’Office National des Forêts pour virifier l’intérêt/l’opportunité de réaliser des travaux de sécurisation de coordination avec les services de l’ÉTAT. Les éléments qui nous ont été communiqués fin juin 2018 font apparaitre la pertinence d’une action simultanée en y adjoignant également la réalisation de coupes sanitaires et d’amélioration conformément à L’Aménagement Forestier sur les franges de la forêt communale situées à proximité immédiate des interventions. Seraient également traités les derniers chablis de la tempête de 1999, présents sur les ruptures de pente du lit majeur de la Vienne, ainsi que ceux situés dans l’ancienne carrière au lieu-dit LA CIBLE.

Le gisement du bois à prélever découlant de l’ensemble des interventions sera suffisant pour permettre la mécanisation de l’ensemble des interventions par le biais d’un véhicule lourd (appelé aussi abatteuse) employé par les bûcherons pour l’exploitation forestière dans les opérations de coupe, d’ébranchage et de tronçonnage des arbres. Cette mécanisation permettra l’auto-financement de l’opération par la valorisation des produits (grumes et houppiers).

Les arbres remarquables pour leur histoire, leur forme ou leur rôle écologique seront préservés, certaines essences en revanche seront systématiquement enlevées, les cerisiers grappes et les chênes rouges d’Amérique pour leur côté envahissant et d’autres en raison de l’évolution de notre climat à l’échelle de la temporalité d’une gestion forestière.

Ces interventions vont nécessiter pour des raisons de sécurité la fermeture ponctuelle et partielle du cheminement des bords de Vienne, en fonction de l’avancement des opérations de travaux.

Les travaux débutent le 20 août, du fait de la disponibilité de l’entreprise C.B.B. (Comptoir des Bois de Brive) retenue et des conditions d’accès particulièrement favorables du fait de l’actuelle période de sécheresse.

Ils se dérouleront jusqu’au 14 septembre 2018. La maîtrise d’oeuvre de cette opération sera assurée par les services de l’Office Nationale des Forêts, avec pour la partie non somise au régime forestier, le contrôle des serices techniques de la ville.

Les services techniques de la ville sont à votre disposition pour tout renseignement complémentaire au 05 55 06 47 65 ou par correspondance électronique services.techniques@mairie-panazol.fr